www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 71 - Saône et Loire

Navigation

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
4 février 2014

APC : pas d’arnaque, ce sont les profs qui décident !

L’intervention du SNUipp-FSU au CTSD du 27 janvier

A l’occasion du Comité Technique Spécial Départemental du 27 janvier, nous avons été destinataires d’un document intitulé "APC", sur lequel figurait la planification de l’organisation des Activités Pédagogiques Complémentaires sur l’ensemble du département à la rentrée prochaine.

Nous avons eu la surprise de lire sur ce document que, dans la ville de Chalon sur Saône, des jours (mardi et jeudi) et des heures (de 16h à 16h30) avaient été pré-établis. Les propositions d’organisation du service (circulaire sur les 108 heures) émanant du conseil d’école, nous n’avions pas eu de retour qu’un élan spontané des écoles chalonnaises avait établi les horaires lus dans le document.

Donc, on a fait le calcul : une demi-heure fois 2 jours égale une heure, fois 36 semaines égale 36 heures d’APC. Pratique pour l’organisation du périscolaire...Fort contestable du point de vue du contenu des activités d’une demi heure...(sans compter le temps de sortie des élèves).

Conclusion : il était prévu dans ce document que les collègues chalonnais soient obligés de faire leurs APC sur un temps qui leur était imposé.

Sur ce, le SNUipp-FSU est intervenu au CTSD pour obtenir la garantie de la DSDEN que les collègues ne se verraient pas obligés à choisir par défaut les jours, plages horaires et durée des APC.

Donc, gare... "L’organisation des cent-huit heures annuelles de service précisées ci-dessus fait l’objet d’un tableau de service qui est adressé par le directeur de l’école à l’inspecteur de l’éducation nationale de circonscription.", circulaire n° 2013-019 du 4-2-2013.

VOUS êtes décideurs des horaires des APC. Contactez-nous si problème.

Au fait... APC : opportunité pédagogique ou petite imposture ?

Les APC, rappelons-le avant toute chose, sont le rejeton de l’Aide Personnalisée (AP) créée sous Xavier Darcos dans l’optique de supprimer les RASED. A l’époque, simple question de calcul : les profs prennent en charge la difficulté scolaire, pour que soient supprimés les postes des enseignants qui ne sont pas en permanence face à une classe, RGPP oblige.

Début 2012, suite à maintes interpellations du SNUipp-FSU, le candidat Hollande à l’élection présidentielle s’engage à recomposer les RASED. Soit. Il est élu quelques mois plus tard. On se dit alors qu’il en est bientôt fini de l’AP.

Et bien non. Peillon présente les APC. On passe de 60 heures à 36. Ce n’est plus de l’aide aux élèves en difficulté, mais encore un peu, mais pas seulement. Plus étonnant, en plein tintouin sur la réforme des rythmes, les APC présentent ce paradoxe qu’elles rallongent les journées des élèves face à enseignant là où la réforme des rythmes scolaires est sensée la réduire. Bizarre.

Question : ne seraient-elles pas un levier pour abaisser le coût de la réforme du périscolaire dans les communes ? Vous avez la réponse. De fait, oui.

D’ailleurs, chers collègues, quand vous faites les APC, vous vous sentez profs ou animateurs ? Gare, car il se pourrait également que l’on vous impose les plages horaires des APC (voir début du mail).

Donc, travailler en petit groupe ? Nous le voulons, sur le temps de classe, pas en dehors.

Sachez que le SNUipp-FSU 71 réitère et défendra sa volonté de suppression pure et simple des APC.

 

14 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 71,

Adresse : 2, rue du Parc , Maison des syndicats , Chalon sur saône
- Tel : 03 85 43 56 34 -Email : snu71@snuipp.fr

JPEG - 10.8 ko
SNUipp71-FSU

Directeurs de publication :
- Riri, Fifi, Loulou
- Secrétaires départementaux.


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 71 - Saône et Loire, tous droits réservés.