www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 71 - Saône et Loire

Navigation

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
5 janvier 2015

Education prioritaire : mobilisations mâconnaises

Nos raisons d’y croire !

Article du 19/12/2014

Nos organisations ont été reçues avec des enseignants et des parents d’élèves par le DASEN jeudi 18 décembre pour discuter de la carte départementale de l’éducation prioritaire.

La première information, qui nous était parvenue ces jours-ci par le biais de nos relais syndicaux à Paris, est que la règle immuable de « 1 collège non REP = toutes les écoles sortent du dispositif », serait remise en question.

En effet, le ministère confirme prudemment l’intégration en REP des écoles non rattachées à un collège REP du quartier d’Empalot à Toulouse et, plus proche de nous, du quartier des Grésilles à Dijon.

Ainsi, le DASEN nous a bien confirmé hier que le recteur n’excluait plus aujourd’hui de réintégrer dans le dispositif REP les écoles St Exupery et Kergomard à Chalon. Le verrou semble donc sauter.

Nous avons donc réaffirmé, le besoin de cohérence du dispositif dans le quartier des Prés St Jean et l’intégration indispensable des groupes scolaires Anne Frank et de Maurice Cortot au même titre que les autres.

Pour le reste, notre intersyndicale a maintenu ses positions.

Maintien en REP des écoles déjà présentes (tout autant celles rattachées au collège St Exupery à Mâcon que celles des Prés St Jean à Chalon).

Pour nous, c’est avec l’étiquette REP que l’on peut garantir les moyens alloués aux écoles sur le moyen terme (la carte sera, semble-t-il revue tous les 4 ans), et non dans le cadre d’une carte scolaire annuelle avec une appréciation des besoins revus pour chaque rentrée, en fonction des moyens...

Nous avons également mis l’accent sur la nécessaire reconnaissance de la réalité sociale des écoles des quartiers populaires (Aubépins, Bourgogne, Clair Logis, Neruda à Chalon), priorités de la politique de la ville.

Si le DASEN nous a assuré hier qu’un effort sera fait au moment de la carte scolaire pour que les écoles mentionnées bénéficient d’une attention particulière, (voir pièce jointe) nous savons que cette dotation, bienvenue par ailleurs, se fera forcément au détriment d’autres écoles et postes du département.

Nous continuons de croire que la carte REP doit bouger en Saône et Loire.

Continuez de signer et faire signer la pétition départementale sur l’éducation prioritaire ! ( pièce jointe et en lien ICI )

Une assemblée générale sera proposée début janvier 2015.

Pour le SNUipp-FSU Vincent Castagnino

Pour le SE-UNSA Sylvie Descombes

Pour la CGT Educ Jean Michel de Almeida


Article du 13 décembre

A Mâcon,

Les actions se sont multipliées depuis 3 semaines
 Les dernières en date :
 jeudi 11 : manif et flash mob, place St Clément
 Vendredi 12 : écoles mortes : suivies à plus de 80% par les parents

http://www.lejsl.com/edition-macon/2014/12/11/reseau-saint-ex-nouvelle-manifestation-a-macon

http://www.lejsl.com/edition-macon/2014/12/12/reseau-saint-ex-un-college-et-des-ecoles-desertes

Les actions à venir :

Mardi 16 décembre : Grève dans le collège St Exupery et les 4 écoles du secteur

Collège : la grève sera suivie à plus de 80 % par l’ensemble du personnel enseignant et administratif , 85 % pour les enseignants.
 Ecole Marcel Pagnol, Arc en Ciel, S. Delaunay : grève suivie à 100%

Cette journée est également une journée d’actions : 8h30 : AG à l’Elem Marcel Pagnol 11h : Conférence de presse 17h : Rassemblement devant le rectorat.


Article du 27 novembre Pétition départementale pour défendre l’éducation prioritaire en Saône et Loire :

PDF - 106 ko
141125_Pétition éducation prioritaire en Saône et Loire

Pour que cette pétition soit un succès, nous comptons sur chacun pour relayer un maximum (imprimer la pétition recto-verso et transmettre à des personnes-relais, faire signer autour de soi, expliquer le contenu...) ;


Article du 26 novembre Mobilisations mâconnaises du 26 novembre

http://www.lejsl.com/edition-macon/2014/11/25/macon-college-saint-exupery-deuil-de-la-z-e-p

http://www.lejsl.com/edition-macon/2014/11/26/macon-nouvelle-mobilisation-pour-le-maintien-en-zep-du-reseau-saint-ex


Article du 24 novembre

Rassemblement mercredi 26 novembre à 16 h devant la DSDEN à l’initiative des enseignants mobilisés des écoles de Mâcon et du collège St Exupery.


Article du 22 novembre

Des mobilisations à Mâcon.... http://www.lejsl.com/edition-macon/2014/11/19/macon-entre-150-et-300-manifestants-pour-le-maintien-en-zep-de-saint-ex

...et à Chalon http://71.snuipp.fr/spip.php ?article1313&var_mode=calcul


Article du 16 octobre : le futur que l’on nous programme dans le département

Un groupe de travail sur l’éducation prioritaire s’est tenu lundi 13 octobre au Rectorat de Dijon. Nous qui avons bon nombre de propositions d’intégration d’écoles dans le dispositif RRS avons été servis ( !). Ce que nous pressentions venir sur la recomposition des secteurs d’éducation prioritaire se confirme, puisque, fâcheuse habitude, les réseaux, une fois re-toqués, sont moins nombreux qu’avant retouche. Classique.

Le Recteur a d’ailleurs exposé d’emblée ses contraintes : une enveloppe restreinte lui étant allouée par le ministère, il doit rendre l’équivalent de 6 réseaux d’éducation prioritaire sur l’académie (au regard du groupe de travail ont été évoquées 10 sorties et 4 entrées, dont 2 sorties et une entrée en Saône et Loire, voir plus loin). Nous savions dès l’entrée en matière que la carte serait revue à la baisse. Le tout était de savoir comment... Nota Bene : Au plan national, le nombre global de réseaux RRS reste inchangé mais avec la l’entrée de la totalité de Mayotte dans le dispositif, il était pressenti que des réseaux sortent ailleurs !

2 réseaux en moins dans le 71. La règle est la suivante : tout collège qui sort du dispositif entraîne dans son sillon toutes les écoles qui y sont rattachées ! Cela veut dire que des écoles RRS vont sortir du dispositif uniquement parce que, en 6ème, les élèves sont reversés dans un collège supposé moins prioritaire, car mixte...Peu importe si les indicateurs desdites écoles n’ont pas bougé, ceux-là même qui leur ont justement valu d’être en éducation prioritaire (critères socio-économiques, résultats aux évaluations nationales, etc.).

Une aberration pour les familles, les élèves et bien sûr les équipes enseignantes qui tiennent à bout de bras ces écoles des quartiers marginaux de la République. Un déni de la réussite de tous.

Ainsi, la FSU apprend que la sortie du collège St Exupery de Mâcon du dispositif RRS est pratiquement actée (SIC !). Cela entraînera alors celle des écoles Arc en ciel (élem), Marcel Pagnol (primaire), Sonia Delaunay (mater) et Paul Eluard (mater).

Sortirait également du dispositif le collège St Exupery de Montceau ( ce collège n’étant pas alimenté par des écoles RRS, donc pas d’incidence sur les écoles)

Intégrerait la liste des réseaux d’éducation prioritaire le collège Roger Semet de Digoin. Un groupe de travail départemental étudiera la situation des écoles rattachées à ce collège soit toutes les écoles de Digoin et l’ école primaire de Varenne St Germain.

En effet, il n’est pas sûr que les écoles rattachées à un collège qui entre dans l’éducation prioritaire soient également labellisées !

Les décisions finales seront prises en CTA à la mi - novembre.

Lors de ce groupe de travail il n’était finalement prévu d’aborder que la situation des collèges. La délégation FSU est intervenue pour que la situation des écoles ne soit pas assujettie au sort d’un collège, pour que l’entrée et la sortie d’un collège n’entraîne pas nécessairement celle de toutes les écoles afférentes.

Nous avons donc obtenu du Recteur qu’un groupe de travail se tienne sur les écoles des réseaux qui entrent dans le dispositif. La FSU entend bien obtenir que le groupe de travail porte sur toutes les écoles concernées, celles susceptibles de rentrer dans l’éducation prioritaire, mais également, évidemment, celles susceptibles d’en sortir. A nous d’opposer au petits comptes du ministère la réalité scolaire et sociale qui se trame derrière une sortie de réseau justifiée non pas par une amélioration socio-économique et scolaire des élèves de l’école, mais par une refonte de la cartographie de l’éducation prioritaire qui se fait à moyens constants sur le plan national, et qui enlève d’un côté ce qui est redonné de l’autre.

D’ores et déjà, la FSU a obtenu du ministère que l’indemnité RRS soit maintenue pendant 3 ans pour les personnels des réseaux sortants. Si votre école est dans la ligne de mire, appelez-nous ! Nous avons besoin d’infos pour vous défendre.

 

14 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 71,

Adresse : 2, rue du Parc , Maison des syndicats , Chalon sur saône
- Tel : 03 85 43 56 34 -Email : snu71@snuipp.fr

JPEG - 10.8 ko
SNUipp71-FSU

Directeurs de publication :
- Vincent Castagnino, Mathias Cazier, Aurélie Gagnier-Boivin
- Secrétaires départementaux.


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 71 - Saône et Loire, tous droits réservés.