www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 71 - Saône et Loire

Navigation

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : CAPD-CTPD 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
2 septembre 2022

CARTE SCOLAIRE 2022

Boycott du CDEN : décision le 11 février

CTSD relatif à la carte scolaire ce vendredi 2 septembre à 15h. Les élu·es de la FSU vous représentent !!!


Ce jour s’est tenu la dernière instance relative aux opérations de carte scolaire pour la rentrée 2022 avant les prochaines échéances de juin. La FSU 71 se satisfait de voir de nombreuses avancées favorables suite à nos multiples interventions (GT du 21/01, CTSD du 27/01 et du 03/02 et CDEN ce jour) pour les écoles qui nous ont sollicité·es.

TOUTES LES MESURES SUR CE DOC

PDF - 169.5 ko
FSU71_carte scolaire 2022-CDEN _les décisions

Article du 4 février 2022

BOYCOTT DU CDEN PAR LA FSU, L’UNSA, FO, la CFDT et la FCPE

Date de repli : vendredi 11 février Les équipes ont donc 1 semaine de plus pour s’organiser et affiner les chiffres. Nous restons à votre disposition.

Les élu·es FSU au CDEN


Article

Mesures envisagées par l’IA-DASEN suite au CTSD du 26 janvier

PDF - 157.4 ko
FSU71_Carte scolaire_mesures envisagées au CTSD 26 janvier 2022

Vote au CTSD :
-  FSU : 4 contre
- FO : 2 contre
- UNSA : 3 abstentions
- CFDT : siège vide

Calendrier à venir :
- repli de CTSD jeudi 3 février
- CDEN vendredi 4 février (les décisions seront enterrinées à l’occasion de cette dernière instance).
- Juin : retour sur les fermetures conditionnées (voir explications dans notre document) et mesures nouvelles
- Septembre : derniers ajustements


Article du mercredi 21 janvier

Ce mercredi 21 janvier 2022 s’est tenu un Groupe de Travail, première étape des opérations sur la carte scolaire pour préparer la rentrée 2022.

Les élu·es de la FSU 71, une fois de plus, ont dénoncé l’hypocrisie qui veut que la DSDEN 71 ne communique aucune intention de fermeture ou d’ouverture lors de ce GT...alors qu’elle l’a déjà fait dans les couloirs de la République avec plusieurs élu·es des communes concernées. Nous avons néanmoins fait remonter toutes les informations qui nous ont été communiquées par les nombreuses écoles ayant répondu à notre enquête.

Pour autant, cette attitude méprisante de la part de la DSDEN 71 n’a aucune commune mesure avec celle du Ministère.

La première information, et certainement la plus importante de ces futures opérations de carte scolaire est la suivante :

Dans un contexte sanitaire intenable, avec un virus présent depuis 3 années scolaires sur le territoire français (2019-20, 2020-21 et 2021-22), des pénuries de remplaçants hors du commun impliquant des dizaines de classes sans enseignant, des postes d’enseignants spécialisés non pourvus ou par du personnel non formé alors que les difficultés sont en train de s’installer durablement auprès de nombreux élèves, des postes de psy vacants impliquant que les autres fassent tampon hors de leur secteur d’intervention, des AESH en nombre insuffisant pour pourvoir répondre aux besoins...

AUCUNE DOTATION EXCEPTIONNELLE N’A ETE PREVUE PAR LE GOUVERNEMENT POUR PREPARER LA RENTREE PROCHAINE !!!


Article du 16 décembre 2021

La répartition nationale des postes maintenant est connue. Il reste à savoir ce que sera la répartition de ces postes au sein de l’académie de Dijon.

Cette information sera dévoilée début janvier 2022 au cours du prochain CTA.

Il est crucial que toutes les écoles remplissent l’enquête en ligne carte scolaire.

Le CTSD 1er degré se tiendra le 21 janvier 2022.

Ce 15 décembre, au cours du Comité Technique Ministériel, le ministre a présenté la répartition de la dotation en postes pour chaque académie.

Le budget 2022 montre qu’il n’y a aucune création de postes. Le Ministère déclare de son côté 1965 postes supplémentaires qui dans le 1er degré ne peuvent reposer que sur des contractuel·les. C’est la contre-réforme de la formation initiale qui permet au Ministre d’envoyer à temps plein dans la classe des titulaires du Master MEEF sans qu’elles et ils soient fonctionnaires stagiaires.

Pour la rentrée 2022, ce sont 2025 « moyens d’enseignement » qui sont annoncés nationalement pour le 1er degré. Parmi ceux-ci, 300 moyens sont mis en réserve « pour faire face aux ajustements qui s’avéreraient nécessaires en cours de gestion ».

La voilà donc, la grande manip’, qui permet au ministre d’annoncer 2025 moyens d’enseignement supplémentaires, sans qu’aucune création de poste ne soit budgétée !

Attention, le Ministre de l’E.N.plus occupé [1] à rendre des centaines de millions d’euros sur le budget qui lui est alloué] ne parle plus de « postes » créés mais de « moyens d’enseignement ». Cela change profondément les choses car il s’agit à travers cet artifice de communication de masquer l’absence de création de poste y compris dans le 1er degré !!!

Nous vous l’avions indiqué et avions alerté : la loi de transformation de la fonction publique est une loi de destruction de la FP !

Les faits s’accumulent et sont là, sous nos yeux. Les contractuel·les deviennent peu à peu la règle ordinaire et le statut de fonctionnaire et ce qu’il garantit [2] pour les usager·ères vole en éclat !

Or, la contractualisation n’est pas à prendre à la légère. C’est une très lourde et profonde attaque contre le service public d’Éducation, contre la qualité de service rendu aux élèves et à leurs familles.

Les 2025 « moyens d’enseignement » sont répartis ainsi :

Académies Dotation Académies Dotation
Aix-Marseille +111 Nancy-Metz +10
Amiens +5 Nantes +40
Besançon 0 Normandie +10
Bordeaux +81 Nice +95
Clermont-Ferrand +5 Orléans-Tours +10
Corse +10 Paris 0
Créteil +210 Poitiers 0
Dijon 0 Reims 0
Grenoble +87 Rennes + 10
Lille +20 Strasbourg +22
Limoges 0 Toulouse +60
Lyon +90 Versailles + 313
Montpellier +86
France métropolitaine +1280
Guadeloupe 0 Mayotte +189
Guyane +127 Réunion +69
Martinique 0
DROM : +385
Sous-total : +1665
Réserve* +300
Emploi IEN 1er degré** +60
TOTAL : +2025

*Réserve de 300 postes « pour faire face aux ajustements qui s’avéreraient nécessaires en cours de gestion, notamment en raison des aléas démographiques ». **Emploi IEN : il devrait être employé à évaluer l’instruction en famille et hors contrat... Soit au dépend de moyens consacré à l’Éducation Nationale.

La FSU-SNUipp est actuellement reçue lors de différentes audiences pour faire valoir des moyens supplémentaires qui n’opposent ni les écoles et territoires ni les élèves entre eux et elles.

La FSU-SNUipp est le seul syndicat à défendre pied à pied l’ensemble des écoles. Ses représentant·es refusent toute connivence et toute allégeance à qui que ce soit.

Avec une dotation de 0 « moyens d’enseignement » pour le 1er degré pour l’académie de Dijon, il y a fort à parier que pour limiter à 24 les GS/CP/CE1 et limiter à 15 élèves les classes des GS/CP/CE1 entre REP/REP+ et l’augmentation des décharges de direction, de nombreuses écoles notamment rurales soient à nouveau sommées de rendre des postes et de fermer des classes.

Si l’on y ajoute les besoins considérables au sujet de l’enseignement spécialisé (RASED, ULIS, IME, SEGPA, PsyEN), alors une nouvelle fois, les comptes d’apothicaire du Ministre Blanquer ne tromperont personne, une fois les cartes scolaires départementales arrêtées.

Voilà à quoi vont servir les « 300 moyens » supplémentaires... À tenter d’éteindre les légitimes colères qui s’exprimeront face aux fermetures de classes : priorité à celles et ceux qui parviendront à faire le plus de bruit médiatique !

La crise sanitaire montre et démontre chaque jour à quel point les services publics sont indispensables. Pourtant, que ce soit dans la Santé ou l’Éducation, force est de constater que ce gouvernement poursuit froidement et mécaniquement sa casse des solidarités et des droits et fermant des classes et des lits.

Aussi, seules des mobilisations collectives et coordonnées des personnels des écoles comme des parents d’élèves pourront faire entendre les légitimes revendications concernant des services publics de qualité.

Vous trouvez que l’Éducation coûte cher... Essayez-donc l’ignorance, avertissait Abraham Lincoln.

Notes

[1] et à chasser d’hypothétiques sorcières wokistes au sein de l’EN

[2] Rappelons que c’est le service public et seulement lui qui assure à toutes et tous les citoyen·nes la garantie pour leurs enfants de pouvoir les scolariser dans des écoles de proximité et de qualité. Un·e contractuel·le peut légitimement démissionner du jour au lendemain et laisser les élèves et leurs familles sans recours. Le statut de la Fonction Publique empêche cela.

 

4 visiteurs en ce moment

*Top

Adresse : 2, rue du Parc , Maison des syndicats , Chalon sur saône
- Tel : 03 85 43 56 34 -Email : snu71@snuipp.fr

Directeurs de publication :
- Vincent Castagnino, Mathias Cazier & Marc Bruneau
- Secrétaires départementaux.


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 71 - Saône et Loire, tous droits réservés.