SNUipp-FSU 71 - Saône et Loire
https://71.snuipp.fr/spip.php?article1806
PPCR : tout et n’importe quoi ! (intox / désintox)
mardi, 2 octobre 2018

Au SNUipp, nous nous amusons des discours endiablés de celles et ceux qui, faute de l’avoir signé, attribuent aux accords dits de PPCR (Parcours Professionnels, Carrières et Rémunération) toutes les infamies, notamment certaines qui n’ont aucun rapport avec lesdits accords. Explications par l’intox et la désintox. Florilège de ce que nous avons lu ou entendu sur le sujet...

A cause de PPCR …

« …on a perdu de l’argent au moment du reclassement… » Absurde. Un reclassement se fait à l’indice identique ou immédiatement supérieur. C’est la loi, et c’est indépendant de PPCR. Les seules baisses de salaire constatées ça et là viennent d’une hausse des cotisations retraite voulue par Macron…hausse qui n’a rien à voir avec PPCR.

« …certains collègues ont gagné en salaire ce que d’autres ont perdu…c’est une augmentation salariale déguisée. Tout le monde stagne ! ». Ces accords représentent plusieurs milliards d’euros sur la table…en plus (pas en moins), et chaque année. Toutes les grilles indiciaires ont été revues à la hausse, dans tous les pans de la fonction publique. Du jamais vu depuis des années, et de nouveau impensable avant un bon moment, vu la tournure des évènements.

« …l’évaluation de l’IEN sera encore plus importante dans ma promotion ». A la classe normale, c’est totalement l’inverse. Sur tous les passages d’échelons, là où la note de l’IEN comptait pour 7 passages, il ne compte désormais plus que pour 2…(du 6è au 7è et du 8è au 9è échelon). Tous les autres passages se font à rythme unique. Avant PPCR, il y avait 10 ans d’écart entre le premier arrivé au 11è échelon et le dernier. Il n’y en a plus que deux… Les seuls virtuellement lésés auraient été ceux ayant connu à tous les échelons une promotion au grand choix…Si vous en trouvez un au 11è échelon, on lui paye une tribune dans notre journal ! Pour les 2 autres grades c’est le cas. A la hors classe, la note influait déjà sur le barème. L’avis (chiffré pour le barème) influe davantage que la note. Pour la classe exceptionnelle, l’essentiel des collègues (80%) sera promu selon les fonctions exercées avec départage par l’avis de l’IEN, et les autres 20% au mérite. Sur ces deux grades, oui l’avis de l’IEN va compter davantage.

Le SNUipp continue d’intervenir pour modifier les conditions d’accès à la hors classe, tout particulièrement sur le nombre de promotions offertes, la situation spécifique des ex-instituteurs et l’avis rendu par la hiérarchie. voir ici :

https://www.snuipp.fr/actualites/posts/hors-classe-le-snuipp-continue-d-intervenir

« …le DASEN peut supprimer l’ancienneté pour les promos à la hors classe en Saône et Loire … ». Non, même s’il l’a proposé. PPCR intègre l’ancienneté dans le barème à la hors classe. Le SNUipp est intervenu pour que l’ancienneté revienne dans le barème, conformément à PPCR...

« …les postes à profil ont été multipliés ». Pas une ligne sur les postes à profil dans PPCR…Leur augmentation n’a donc pas de lien avec les accords.

« …le SNUipp a promis aux collègues une carrière sur deux grades (classe normale et hors classe) » C’est nous faire que trop d’honneur. On aimerait bien maîtriser le budget, mais c’est la ministre de la fonction publique (2015) qui a fait cette promesse…et l’a inscrite dans la loi appelée PPCR.

Ce que MACRON veut détruire des accords de PPCR

S’ils étaient si mauvais pour les salariés, Macron se ferait un plaisir de laisser les accords PPCR intacts…Mais non. Il attaque ces accords sur plusieurs points : gel du point d’indice, flou sur le contingent de promos à la hors classe (PPCR dicte pourtant une augmentation de 5% à 7% des promus, comme pour le 2d degré), et report d’un an de plusieurs mesures, dont la dernière étape de revalorisation de la grille indiciaire (2020 au lieu de 2019).

BILAN pour le SNUipp-FSU 71 :

Pour nous, le bilan de PPCR est un verre davantage plein que vide, mais avec des manques ou des mesures auxquelles nous restons opposés.

Les plus : ces accords ont permis une revalorisation salariale, revalorisation que le plus virulent des opposants ne rendrait pour rien au monde à l’administration ; une déconnexion presque (dommage) totale à la classe normale entre évaluation et avancement ; la perception de l’ISAE à hauteur de l’ISOE (part fixe) du 2d degré.

Les moins : le principal est l’accentuation du mérite au 2è et 3è grade. Le SNUipp a dès le départ fustigé ce point précis de PPCR. Si des points de PPCR sont à améliorer, il faudra le faire. Depuis sa création, le SNUipp-FSU n’a de cesse de demander la suppression des différents grades, et l’accès de tous, au rythme le plus rapide, à l’indice perçu au dernier échelon de la classe exceptionnelle.

Plus d’infos sur PPCR ici :

https://www.snuipp.fr/system/resources/W1siZiIsIjIwMTgvMDYvMTUvNmY3NjgwNWd0c19icm9jaHVyZV9jYXJyaV9yZV8xNV8wNl8yMDE4LnBkZiJdXQ/brochure%20carri%C3%A8re%2015-06-2018.pdf

©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 71 - Saône et Loire, tous droits réservés.